Eloge autobiographique

Après avoir eu mon bac de justesse et obtenu le diplôme d’une espèce d’école de commerce, j’ai pratiqué quelques petits boulots alimentaires et déprimants (cadre commercial chez Saint-Gobain…), avant de faire partie en 1995 de la petite équipe créatrice de l’hebdomadaire trash et fun Infos du Monde. C’est ainsi que je débutais une carrière dans la presse, que l’on peut sans se tromper qualifier d’éclectique, puisque j’écrivais aussi bien pour Marianne et Le Nouvel Economiste que pour Voici et 20 Ans, en passant par Technikart et FHM.

En 1999, en pleine « bulle internet », je crée L’Examineur, hybride d’Infos du Monde et de The Onion. Avec quelques camarades, nous abreuvons hebdomadairement la France d’articles aussi solides et documentés que « Ce serial killer n’a tué qu’une personne ! », « Satan est gay ! », « Un Noir élu président du Sénégal ! » et bien sûr, le mondialement fameux « Miss France et un homme ! ».

C’est également à cette époque que je développe  une activité de « rumoriste », faisant de moi l’ennemi n°1 du site de chasse aux rumeurs Hoaxbusters, mais également de la justice : je finis au tribunal pour une blague qui plaît moyennement aux notables toulousains, à l’époque de l’affaire Allègre – mon futur ami et associé David Koubbi m’évite quand même une peine de prison et une grosse amende.

Ensuite, dans le but de bouleverser l’appréhension par le public de l’art contemporain, voire carrément – n’ayons pas peur des mots – de créer un nouveau paradigme post-moderne, je m’amuse à faire une exposition pirate au Palais de Tokyo, et à repeindre en rose les sanisettes Decaux.

Pendant ce temps-là, je me demande régulièrement : « Mais pourquoi personne ne se décide à lancer l’équivalent des Razzie Awards en France ? Hein ? ». Ne voyant toujours rien apparaître, je me décide en février 2006 à créer les Gérard du Cinéma, aidé de quelques camarades ainsi que de deux douzaines d’amis journalistes pour constituer le jury. En novembre 2006, suite logique, je lance les Gérard de la Télévision. Le reste appartient à l’Histoire. Depuis 2007, la cérémonie des Gérard est diffusée en direct sur Paris Première.

En 2009, je suis le coauteur du Dictionnaire injuste et borné de la télévision (éditions de l’Archipel) et en 2010, l’un des chroniqueurs du Comité de la carte, sur Paris Première. Je crée par la suite divers événements comme le Prix du roman inachevé et  l’élection Miss Black France. En janvier 2014, je lance à Madrid los Gerardos de la tele (l’équivalent espagnol des Gérard).

A partir d’octobre 2014, je deviens collaborateur du magazine TéléObs.

En avril 2017 paraissent aux éditions First mes deux premiers livres : « 50 drôles d’anecdotes scientifiques pour calmer un peu les bac+12 » et « 50 drôles d’anecdotes historiques pour se la raconter dans les dîners ». En juin 2017 paraît chez J’ai Lu « Comment ne pas mourir seul(e) – Les techniques pour enfin être en couple »

Ma fiche Wikipedia

Le site des Gérard

Le site de los Gerardos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *